8 Mars: En Ce Jour Des Droits De La Femme !

 


Etre une femme en 2015, sous le regard de ceux ou de celles qui nous regardent encore comme militantes féministes, comme un objet du désir, comme celles qui massacrées dans un coin de l'Afrique ou d'un recoin de cuisine n'auraient plus qu'a attendre blotties dans le fin-fond de leurs angoisses que l'homme légifère, défende, installe des parités aléatoires pour se convaincre qu'ils prennent en compte nos vies, nos revendications d'égalités et de sécurités.

Etre une femme c'est un cri, c'est du courage, c'est une disponibilité, c'est un regard particulier, c'est une mère, une ouvrière, une cheffe d'entreprise, ministre comédienne...
Que sais-je encore.
Etre une femme c'est encore et toujours vouloir par la simple volonté d'exister au-delà des clichés simplistes et réalités machistes, imposer sa différence, sa façon de réinventer l'humanité...

Je voudrais faire tous les gestes du monde, je voudrais dire tous les mots du monde, je voudrais qu'on m'écoute, qu'on ne me regarde pas comme un objet, pas comme un complément, pas comme un faire valoir, pas comme une militante aux basques d'un quelconque parti... Si progressiste soit-il.
Je voudrais qu'on sache mes combats, mes patiences, mes douleurs, mes larmes sous les coups imaginaires ou bien réels, sous les insultes, les regards déplacés, les attouchements discrets, les propositions nauséabondes et les sous entendus de comptoir.

Je voudrais que tu saches toi qui si souvent, par l'intermédiaire de la rumeur, les coups bas ou les rancœurs, te fais juge ou procureur au-delà de tes imaginaires, rien que pour instruire et détruire une vie, un idéal, un modèle.

Je voudrais que tu saches, toi et tes semblables ... les maladies dont tu souffres et le souffle de tes incohérences destructrices qu'enrobent les souffrances de celles que tu te permets d'atteindre.

En ce jour de la femme, je voudrais vous dire qu'être une femme, c'est parfois être en prison. Prisonnière de sa féminité, de ses gestes, de ses mots pour ne pas choquer, pour ne pas être mal jugée

Alors pour conclure sachez que le combat ici et ailleurs n'est pas terminé.
 

Post date: 2015-03-30 17:03:03

Mots-clés

Please reload