Taille la vigne au domaine de Tignée...

03/09/2018

 

Samedi après-midi, 13H00... Temps de giboulées, couvert, venteux, frisquet et pluvieux mais il faut se mettre en route.

 

C'est que nous avons rendez-vous au Domaine de Tignée pour tailler la vigne. Arthur Verleye tient à transmettre son savoir viticole à qui est intéressé et veut se former.
Anorak, bottes et bonnet ou capuchon nous accompagnent à 232 mètres d'altitude 1. Les sécateurs ont été désinfectés...


La vigne nous attend avec son look d'hiver (et presque d'enfer)...  Il y en a du travail, des sarments partout et dans tous les sens. Comment s'y retrouver quand on est un profane ?

Mais Arthur est là, toujours patient et didactique. La leçon (quasi particulière, car l'épidémie de grippe a décimé les troupes des Amis du Vignoble) commence par un rappel théorique en plein air, près des pieds de vigne.

 

 Nous sommes en présence de deux cépages, "Auxerrois" et  "Müller Thurgau" greffés sur porte greffes "5 BB Kober" 2 (vignes sauvages américaines, Berlanderia et Riparia très résistantes aux maladies), le pied ! (pour un sol silico-argileux comme chez nous)... Nous pratiquerons la taille "Guyot double arquée" pour ensuite laisser sur les deux archets 11 à 13 pousses à l'ébourgeonnement en prévoyant un nouveau courson de réserve... Les déchets de taille sont brûlés pour éviter toute propagation de maladies cryptogamiques redoutées comme le mildiou, l'oïdium ou le botrytis.


 

Facile non ?

 

En réalité, rien de tel que d'apprendre sur le tas, ou talus ici... Après l'avoir écouté, on regarde faire le vigneron, on s'essaye fort maladroitement au début , ensuite ça vient tout doucement. Et arrive le temps où on arrête de se faire assister en posant mille questions de peur de couper à tort et à travers. Peu à peu, on se prend en charge dans la quiétude et le silence. Là c'est le bonheur, car on sent qu'on progresse même si nos lignes sont loin d'être aussi parfaitement taillées que celles du Maître de chai...


La procédure vise à repérer, parmi l'entrelacement des sarments des deux dernières années, seulement 3 sarments d'un an. Deux vigoureux situés au plus près du cep et qu'on taille à 6 yeux, plus un de réserve au plus bas, qu'on taille à un oeil.  Tout le reste, on élimine et on y voit vite plus clair. A ce stade, il suffit alors de ligaturer les deux sarments (un à gauche et un à droite en position légèrement arquée) sur les fils avec des liens ( tiges de saule de préférence, c'est plus écologique même si ça demande un certain doigté).

 

Merci pour cette leçon de vigne Arthur. On se réjouit de voir pousser les résultats de ce travail ainsi que les 3 boutures plantées dans un pot pour la maison, véritable symbole, souvenir et cadeau d'amitié. Tailler la vigne au Domaine de Tignée, c'était vraiment pas sorcier, même si Harry Potter traînait dans les lectures de Patty sur la table du salon... Quant à Arthur, il lit plus "vinicole" semble-t-il...

 

 

 

 

Please reload