LE RALLYE PEDESTRE D'EVEGNEE-TIGNEE: extraits choisis d'une épopée...

03/09/2018

 

Tous les fidèles du rallye pédestre ont appris à reconnaître les organisateurs tordus  qui vont se présenter à vous dans les lignes qui suivent…

 

Mais permettez-nous avant toute chose de mettre à l'honneur les collaborateurs plus anonymes 2 du rallye, ceux qui, discrètement, parfois dans la pluie ou sous un soleil de plomb, se tiennent tout l'après-midi pour recevoir çà et là sur le parcours les participants, tantôt pour leur offrir un rafraîchissement, tantôt pour arbitrer patiemment la participation de chaque concurrent aux jeux…

 

Chaque année nous en avons trouvé qui ont répondu : « présent ! » et toujours dans la bonne humeur et sans rien attendre en retour

 

 

 

Merci Anne-Françoise, Marie-Françoise, Charles, Noël, Jean-François, Sébastien, Murielle, Marie-Jeanne, Henri, Josiane, Pierrot, Maria, Christian, Emile, David, Vinciane, Jacqueline ou Bernard… Et vous, que nous aurions oublié, pardonnez-nous…

 

 Guy MASSART.

 

Et maintenant Guy, raconte-nous... le rallye pédestre d'Evegnée-Tignée, comment ce bébé est-il né ?

 

L'idée d'organiser un rallye pédestre à Evegnée-Tignée m'est venue lors d'une réunion du comité scolaire.


En effet , à cette époque en 1980, le comité scolaire était le seul acteur et promoteur de la fête au village. Celle-ci était nettement moins élaborée qu'actuellement. Le matin, il y avait la procession paroissiale, l'après-midi un thé dansant et chaque année, il fallait se creuser les méninges pour trouver une animation car, le village étant petit, les carrousels et autres attractions foraines dédaignaient le lieu.

 

A l'époque, les rallyes touristiques automobiles étaient en vogue, mais trop ambitieux pour notre petit comité; par contre, un rallye pédestre permettait la découverte du village, et pourquoi pas ? Me voilà promu volontaire désigné pour organiser l'affaire. A de nombreuses reprises, j'ai sillonné rues et sentiers afin d'élaborer un itinéraire et un questionnaire basé principalement sur le passé historique d'Evegnée-Tignée. Les participants devaient découvrir le parcours au fil des questions. Le jour "j" arrivé, quelle inquiétude ! Quel accueil les villageois allaient-ils réserver à cette initiative inédite ?

A mon plus grand étonnement, le succès est formidable: environ 80 participants. Les vainqueurs sont récompensés par des lots récoltés chez les commerçants locaux.

 

Vu l'engouement, le comité me demande d'organiser un nouveau rallye l'année suivante. Nouvel itinéraire, nouveau questionnaire, le succès est au rendez-vous. Le pli est pris, mais mon imagination a des limites. Guy Dethier et Mathieu Brandt me rejoignent pour m'assister. Dès lors, nous formons l'équipe de "Tordus" ( vous savez pourquoi!). C'était en 1982…

Durant 18 ans, nous avons proposé un parcours fléché à la découverte de lieux inédits et un questionnaire subtil (parfois trop !) basé sur l'observation. Les marcheurs d'un jour ont ainsi redécouvert notre village et les alentours ( Bolland, Barchon, Queue du bois). Au terme de ce bail, il était temps de passer le flambeau. L'organisation du rallye a été reprise par l'équipe Montrieux en 2000.

 

 Guy DETHIER

 

Dis-nous, Guy, pour toi, dans les coulisses, ce rallye se vit comment au fil des ans ?

 

Un quart de siècle ! Voilà le merveilleux cap qu'atteint le rallye pédestre organisé à l'occasion des fêtes d'août. Qui eut cru ? Ma contribution se limite aux 18 années qui ont suivi les deux initiales assumées par Guy Massart. Seul face à l'engouement que provoqua son initiative, Guy sollicita du renfort. C'est ainsi que prit naissance le trio surnommé "Les Trois Tordus" avec la participation bénéfique de Mathieu Brandt à qui nous devons sans conteste ce style dit "tordu" inédit dans la région. Dès le mois d'avril, on se mettait au travail.

 

En premier lieu, tracer un itinéraire. Puis construire des questions aussi tordues que possible et exclusivement basées sur l'observation.Un certain sadisme s'était emparé de nous en imaginant les difficultés que les participants allaient subir en tentant de résoudre les énigmes. Mais force était de reconnaître que cette difficulté amusait, suscitait les passions et attirait du monde quelles que soient les conditions climatiques, ce qui était de nature à réjouir le comité des fêtes.

 

Bref, nous avions autant de plaisir à tordre que les concurrents n'avaient à détordre. Petit bémol, le jour de rallye n'était pas toujours commode particulièrement au moment des corrections. Alors que les questionnaires nous parvenaient au compte-gouttes, il convenait de se presser pour donner les résultats avant que ne débute le bal. Fallait pas couper l'ambiance !

Après 25 ans d'existence, le rallye d'Evegnée-Tignée est toujours d'actualité, animé par une nouvelle équipe ! Voilà bien notre récompense : la continuité de cette animation qui concourt pleinement à la réussite de la fête de notre petit village !

                

 Mathieu BRANDT

 

Et pour toi Mathieu, si on coupe les cheveux en quatre, le rallye c'est quoi ?

 

 

Nous venions, Guy Dethier et moi-même, de terminer un des premiers rallyes d'Evegnée et allions, feuille de réponses quasiment vierge à la main, à la rencontre de l'organisateur unique, Guy Massart, pour nous plaindre des questions trop pointues pour lesquelles il fallait posséder des bouquins d'histoire régionale que pratiquement personne ne possédait quand il nous réquisitionna pour l'aider dans les corrections.

 

Pendant cet exercice mémorable (une question recevait plusieurs réponses, on organisa dare-dare une expédition sur les lieux pour constater qu'il y avait effectivement plusieurs réponses acceptables !), il nous lança le défi : eh bien, faites-le ce rallye où toutes les réponses seront sur le parcours, où le sens de l'observation et la perspicacité l'emporteront sur le savoir livresque ! (c'était dit en wallon et sur un ton et en des termes un peu moins académiques !).

 

Les « trois tordus » et leurs questions à au moins double sens venaient de naître. Qu'avons-nous, à notre tour entendu comme critiques souvent aussitôt adoucies par un « Mins on s'a bin plêt ! » qui nous invitait à poursuivre dans cette voie ? Nous entendions les participants se donner rendez-vous pour l'année suivante, ils se rendaient compte qu'il était plus facile de déjouer nos pièges en se mettant à plusieurs et je suis sûr que des amitiés se sont nouées en cherchant les réponses. Je ne suis pas peu fier non plus, avec mes amis complices, d'avoir créé le premier et unique à ce jour rallye éroticopédestre dans lequel 80 % des questions avaient rapport proche ou lointain avec « la chose » !

 

J'ai aussi un souvenir ému des soirées qui suivaient la collecte de colles où devant un verre il fallait éviter, les épouses étant présentes et tenant à faire le rallye, d'aborder les points cruciaux où nos avis divergeaient sans dévoiler le pot aux roses.

La correction s'est simplifiée au fil des années, la présentation des réponses souhaitées, d'abord orale, s'est ensuite agrémentée de photos puis de dias et enfin d'un film qui ont permis aux moins valides d'apprécier eux aussi notre « toursivellerie ». Mais, fini de jouer aux anciens combattants, place aux jeunes et à leur style !

 

 Léon SCHOLTISSEN

 

Dis-nous, Léon, les jeux, c'est la bouteille à encre, tu en dis quoi ?

 

 

Les anciens participants le savent, les nouveaux s'en aperçoivent, le questionnaire, à la première lecture, est pire qu'un casse-tête chinois. L'angoisse fait son apparition, le taux d'adrénaline monte. Ce n'est qu'un mauvais moment à passer. On s'y habitue avec le temps. Pour remédier à ce phénomène, les organisateurs ont trouvé la solution. « Si l'on fractionnait la randonnée par des petites épreuves ».

 

C'est ainsi que sont apparus sur le circuit des jeux variés en fonction de la météo du jour. Jeux d'eau : catapulter une boite d'un litre d'eau et la rattraper en en perdant le moins possible. Epreuve de dextérité : faire circuler un anneau le long d'un fil électrique tortueux sans le toucher sinon le bip vous pénalise. Ou encore : tir à l'arc ( on recherche toujours une flèche ayant raté sa cible il y a environ 8 ans ! ). Pour les « non-fumeurs » : faire avancer une voiture miniature le plus loin possible sur une règle en soufflant 3 fois dans une paille ou encore transvaser des petits pois secs d'une bouteille dans une autre en les aspirant aussi avec une paille.

 

Epreuve d'adresse : transporter une balle de ping-pong dans une petite cuillère tenue entre les dents. Et j'en passe, les organisateurs ayant une imagination débordante à ce sujet. Ces jeux doivent être accessibles aux adultes comme aux enfants.

 

Ces derniers, souvent habiles ou possédant un bon équilibre, sont parfois sollicités par les adultes pour concourir à leur place. Et pendant que les enfants s'appliquent à récolter de beaux points pour leurs commanditaires, on entend un peu à l'écart : « Dis, as-tu trouvé la réponse à la 7 ? Oui, et toi as-tu la 19 ? ». Ou encore : « Si tu joues bien pour moi je te donne une réponse ! ».

 

Alors, les cris de joie des enfants réussissant les jeux couvrent les « messes basses » de petits groupes de concurrents au sujet des réponses… (bonnes ou mauvaises, ils le sauront plus tard). C'est aussi et surtout un après-midi pendant lequel il fait bon rencontrer ses voisins et amis et parcourir ainsi quelques kilomètres ensemble et terminer autour d'un barbecue appétissant et d'un bon verre en attendant la remise des prix. Vive le rallye !

 

Christian MONTRIEUX

 

Christian, pour toi le rallye, c'est une épopée ?

 

 

Un peu, peut-être… C'est vrai que j'ai vécu une aventure extraordinaire avec ce rallye… Déjà en temps que participant acharné, il était même devenu une institution dans la famille, comme dans d'autres, j'en suis certain… Que cette merveilleuse aventure du RALLYE PEDESTRE s'interrompe après 20 éditions, en 1999, alors que le Comité Scolaire et le Comité des Jeunes oeuvraient à la renaissance de la fête du village nous ont décidés à continuer de mener nos nombreux sympathisants sur le chemin de la découverte des paysages de notre région

 

Tout en essayant de donner un souffle nouveau à l'expérience, nous avons voulu conserver le léger frisson qu'engendrait la compétition autour de questions parfois très tordues et surtout l'esprit de convivialité qui se créait entre les différents participants… Et si le succès a été encore une fois au rendez-vous, la somme de travail préparatoire est devenue vraiment trop importante pour la concilier avec notre emploi du temps professionnel.

 

Ce n'est donc pas sans un pincement au coeur que les organisateurs actuels ont décidé que cette édition serait la dernière… A moins qu'une nouvelle équipe ne se mette en place pour déployer la même énergie, consacrer beaucoup de temps et amener un maximum d'originalité en faveur de cette manifestation…

 

Il aurait été dommage qu'il ne reste aucune « photo souvenir » de ce qu'a été jusqu'à ce jour cet événement… C'est ainsi que l'équipe a décidé de consacrer encore un peu plus de son temps pour produire une brochure et un cdrom d'archives.

 

Vous y trouverez, en résumé, ou en long et en large selon le support, regroupés les 25 parcours ainsi que certains détails ou énigmes « remarquables ». Vous pourrez ainsi, tout à votre aise, de balade dominicale en balade familiale, vous replonger quelques heures dans l'ambiance si bienfaisante pour la santé de nos campagnes environnantes.

 

Merci à vous tous de nous avoir suivis fidèlement ! Et que vive le RALLYE PEDESTRE !

 

Michelle MONTRIEUX

 

Coucou Michelle, tu fais quoi toi ?

 

Comme vous le voyez, je prends la température… Au soleil de préférence… Non, je blague, à vrai dire, je suis polyvalente. J'explique : S'il faut quelqu'un pour chercher de la documentation, j'en cherche. Alors, je retourne tout, ma bibliothèque, celle des autres, je cherche sur Internet, j'en parle à gauche, à droite, partout. Tant que je n'ai pas trouvé, pas de repos !

 

S'il faut quelqu'un pour tester le parcours, je chausse mes bottes, j'enfourche mon vélo, je selle mon cheval, je conduis ma jeep, ou simplement je marche… S'il faut quelqu'un pour rédiger, taper à l'ordi, corriger les fautes d'orthographe, faire des photocopies, encourager (eh oui !), je me dévoue avec plaisir… S'il faut quelqu'un pour faire un petit couscous-barbecue sympa, vite fait, pour une réunion, je suis là et particulièrement le jour de mon anniversaire (je suis née un 18 août et voilà 5 ans que je ne le fête plus vraiment, mais ainsi je reste jeune…).

 

Et s'il faut quelqu'un pour avoir des idées, j'en ai plein la tête… Trop même !

 

 JEAN DAMBERMONT

 

Jean, il paraît que tu enfonces toutes les portes des châteaux de la région … C'est vrai ?

 

 

Moi ! Enfonceur de portes de château !...

 

C'est vrai ! Mais cela remonte à mon adolescence, aux temps des mobylettes et de la sève qui monte dans les roupettes. Dans les années soixante (beaucoup au village parait-il s'en souviennent encore) j'avais la réputation d'assiéger des places fortes et entre autres celles chez qui dit-on « tout est bon ».

 

Il est vrai qu'elles avaient une jolie silhouette et des échauguettes bien galbées. Mais hélas, qui trop embrasse mal étreint (ou rate le train). Ces belles citadelles m'ont envoyé du Mattefosse au cul de basse fosse et ont préféré baisser le pont-levis et relever la herse à un « maître chanteur », orfèvre en la matière à mâle et à une portion congrue, enfin, à un deux tiers, avec qui on peut compter.

 

Enfin, c'est une époque révolue. Mais le virus ne m'a pas quitté et il m'a plu au cours des trois dernières années de faire partager ma passion aux participants du rallye pédestre et de leur faire traverser (en tout bien tout honneur) des châteaux privés.

 

C'est ainsi qu'en 2002, grâce à Monsieur Prion nous avons pu traverser un magnifique parc et admirer le château de Bellaire à Saive. En 2003, ce fut le tour du château de Forêt et de sa splendide cour de ferme (Je me lève toujours, comme tout le monde, devant le propriétaire, étant donné qu'il s'agit du président du groupe « Danone Europe »).

 

Cette année 2004 ce sera au tour du château de Heuseux grâce à Monsieur Haulet, directeur de l'Institut Notre-Dame, et à l'appui de notre député bourgmestre Monsieur Charles Janssen qui en a profité pour nous souffler une bonne question tordue.

 

Je profite de l'occasion pour adresser nos plus vifs remerciements à ces personnes pour leur gentillesse et leur convivialité. Un seul château m'a résisté. Il s'agit du château de Moulinsart, mais mille sabords, chaque fois que je téléphonais, on m'a répondu « Ici la boucherie Sanzot ». Je n'ai plus qu'à me rabattre sur les Châteaux Laffitte, Margaux et compagnie en passant par les caves, bien sûr ! Que de bons souvenirs !

 

En me joignant à l'équipe en 2001, je me suis efforcé de tordre, détordre et retordre les questions afin d'être à la hauteur (vu ma taille ce n'est pas chose aisée) de mes illustres prédécesseurs : Les deux Guy, Mathieu, Michelle et Christian. Il est à remarquer que Christian ne se défend pas mal dans ce domaine.

 

Et si professionnellement il lui arrive de soigner des vrais « tordus » il est parfois plus tordu que ces derniers. Merci à Christian et à Michelle (toujours pétillante) de m'avoir accordé leur amitié. Merci à Michèle mon épouse (la seule qui m'ait donné la clé du donjon et laissé entrer le loup dans la Bergerie).

 

Merci aux deux Guy pour leur aide dans la réalisation de cette plaquette. Je l'ai élaborée modestement, mais avec tout mon coeur pour commémorer ce 25ème anniversaire. C'est mon chant du cygne…Mais on dit aussi que le phoenix renaît de ces cendres…Alors place aux jeunes et espérons…Sait-on jamais ?

       

 Michèle DAMBERMONT-ERNOTTE

 

Michèle, tu parais toujours si calme, jamais de stress ?

 

 

Eh non ! Jamais de stress !


Je ne suis pas faite autrement qu'une autre…

 

… Je donne l'impulsion à Jean pour qu'il enfonce les portes des châteaux et il fait ça très bien !
Je lui rappelle qu'il est temps de s'y mettre pour préparer le rallye…, puis… qu'il est grand temps… puis… que s'il ne s'y met pas il sera trop tard… Etc… .

 

Bref, je chante et il s'y met. Quelle chance ! Et une fois qu'il s'y met, c'est pour de bon. Il faut presque l'arrêter. Nuit et jour, il s'acharne, et « maile ! » avec Michelle Montrieux.

 

Qu'éne afère châl !.....On en a appris des choses….En histoire et en informatique… Je fais aussi des photos numériques. Je clique et je claque à tout vent ! C'est passionnant, ça agrémente le rallye et surtout c'est plus facile pour le corriger. Sacrée expérience que ce rallye et… surtout pour les amitiés…

 

Merci à tous !

 

 


 

 

 

Please reload