Un zoning à Cerexhe pour 2009

05/09/2018

 

 

Soumagne- Polémique

 

Un zoning à Cerexhe pour 2009

 

 

Une zone d'activité économique mixte devrait s'installer en 2009 à Cerexhe-Heuseux, dans le prolongement du zoning actuel de Barchon. Les riverains se sentent abandonnés.

 

2007 ? 2009 ? Le Bourgmestre de Soumagne, Charles Janssens, annonçait ce 26 avril 2005,  lors de l'assemblée de quartier de Cerexhe-Heuseux et d'Evegnée-Tignée qu'une zone d'activité économique mixte devrait y voir le jour en 2007. La SPI+, l'agence de développement pour la province de Liège qui gère le dossier au niveau régional, mise, quant à elle, plutôt sur 2009. Une chose est sûre en tout cas : ce zoning verra bien le jour.

 

De type artisanal, cette zone d'activité ne devrait pas comprendre d'industrie mais plutôt des petites et moyennes entreprises non polluantes. De nombreuses sociétés ont déjà manifesté leur intérêt pour ce futur zoning, idéalement placé en bordure d'autoroute, dans le prolongement du zoning actuel de Barchon, à quelques kilomètres de Liège et des frontières.

 

Mais pour les riverains, après la liaison autoroutière Cerexhe-Heuseux/Beaufays qui devrait déjà passer à côté de leurs maisons, c'en est trop ! Si tous ces projets se réalisent, le village serait en effet encerclé par l'autoroute actuelle d'une part, par le zoning et la nouvelle liaison d'autre part. « Vous trouvez que ça ressemble encore à la campagne ? », s'exclame le Comité Qualité Village. 

 

Expropriés ou non ? 

 

Ce qui révolte les riverains, c'est le manque d'informations dont ils bénéficient : ils voudraient savoir quand, où et comment ce zoning verra le jour. Les limites exactes ne sont en effet pas encore déterminées, au grand désarroi de Jean-Pierre Vronen, entrepreneur agricole dont les terrains vont être expropriés. « Je ne sais même pas si mon atelier est exproprié aussi. Un jour on me dit oui, le lendemain c'est non, puis maintenant on parle de détruire la moitié et de me laisser le reste. Comment voulez-vous que je vive encore et que je fasse des projets d'avenir sans savoir ? » 

 

Favorable au projet depuis le début, la commune voit dans ce zoning une réelle opportunité. Avec une quinzaine d'entreprises implantables, près de 450 emplois devraient être créés. « Faux, répondent les villageois, dans le zoning de Barchon se trouvent beaucoup de sociétés qui ont simplement déménagé pour être mieux situées ou pour s'agrandir. » Et ces sociétés se sont déplacées avec leurs employés. 

 

Malgré l'opposition des habitants et même si toutes les études ne sont pas encore achevées, le sort de cette zone d'activité mixte semble bel et bien scellé. Les terrains agricoles devraient être expropriés aux alentours de 2007 et le zoning serait effectif dès 2009. Mais la SPI+ le promet : les habitants seront fixés sur les expropriations fin juin.

 

 

 

Réactions

 

Chantal Mélard, riveraine et membre du Comité Qualité Village

 

Juste pour le prestige

 

« Le zoning, ils ne le font pas pour nous, ni même pour les chômeurs de Soumagne, mais juste pour le prestige de la Commune. Le bourgmestre prétend que ça va créer de l'emploi mais les sociétés vont amener leur propre personnel. Ça va engendrer du charroi supplémentaire, donc des nuisances et on va perdre nos zones vertes. Et quand le zoning sera installé, qui va empêcher qu'il ne s'étende plus loin ?»

 

 Jean-Pierre Vronen,entrepreneur agricole exproprié

 

Où vais-je travailler ?

 

« On me garantit de me retrouver des terrains autre part, mais où ? Je vais devoir faire des kilomètres avec mes machines pour pouvoir travailler. Mes clients sont ici, donc mon atelier doit rester ici. En plus, il y a très peu de terres agricoles à vendre, je ne vais quand même pas tuer un fermier pour avoir ses terrains ! Je me retrouverai avec un living à 4 mètres du zoning mais ils ne m'auront pas hors de ma maison. »

 

 

 

Charles Janssens, Bourgmestre de Soumagne

 

 

450 emplois

 

« Ce zoning est positif pour la Commune. Une quinzaine de sociétés devraient s'y installer et apporter près de 450 emplois. Les industries ne seront pas autorisées, donc ce ne sera pas polluant. Je comprends le désarroi des habitants mais nous, nous avions demandé la zone d'activité économique à un autre endroit, en face du zoning actuel. Malheureusement nous n'avons pas été suivis par la Région Wallonne

 

 

Les différentes étapes

 

Le 22 avril 2004, après une étude d'incidence et une première enquête publique, le Gouvernement Wallon adopte définitivement la révision du plan de secteur en vue de l'inscription d'une zone d'activité mixte sur la commune de Soumagne (Cerexhe-Heuseux et Evegnée-Tignée). 24 hectares de zones agricoles passent ainsi en zones économiques. La SPI+ délimite actuellement de façon précise le zoning, de façon à établir un plan d'expropriations. Des recommandations environnementales et urbanistiques, une enquête publique ainsi que l'approbation du Gouvernement Wallon devront encore être obtenus avant d'envisager la première implantation.

 

 Changement de site

 

 Bien que favorable à un tel zoning, la commune de Soumagne désirait au départ l'implanter sur un autre site, en face du zoning actuel de Barchon. Un site qui avait été aussi favorisé par l'étude d'incidence. Mais la Région Wallonne en a décidé autrement. Le Ministère Wallon de l'Agriculture a en effet estimé que le site proposé au départ aurait engendré des conséquences néfastes pour les activités agricoles. Les agriculteurs, qui vont perdre plus de 20 hectares de terrains sur le site actuel, seraient, selon la Région, moins lésés.

 

 Pipeline de l'OTAN 

 

Le site a été choisi malgré une contrainte majeure : un pipeline de l'OTAN le traverse de part en part. Des dispositions particulières devront donc être prises pour éviter tout risque d'explosion. L'étude d'aménagement de la SPI+ devra déterminer s'il est préférable d'aménager de façon particulière les contours du pipeline ou de déplacer la conduite. Une conduite qui est en cours de réparation actuellement. N'aurait-il donc pas été plus simple de la déplacer maintenant au lieu de la réparer ?

 

 



 

Cet article de Vinciane Colson a été publié dans le journal "Le Jour" en mai 2005

 

 

Please reload