Balade n°1

03/09/2018

N° 01 : 75 minutes pour « chanter Magnificat à matines »…

 

Tour d'horizon

 

Départ à Evegnée, crochet par Tignée, retour par Miermont… 

 

La petite « mise en jambes » que nous vous proposons ici ne fait que 4 km et quelques centaines de mètres. Ce sera assez pour prendre un bol d'air frais, dépenser quelques calories en trop et réconforter votre âme avec l'ambiance si chaleureuse et si typique à ce cher village.

 

Attention ! C'est si beau que l'on oublie tout le reste…

 

Car vous ne ferez que monter et descendre, de vraies montagnes russes, les panorama de cartes postales vous brûleront les yeux ! En prime, vous pénétrerez quelques coins secrets inaccessibles en voiture…

En bref : souffle coupé garanti !

 

Si nous vous avons donné envie, et c'est le but, en route !

 

Un petit conseil : prenez votre temps surtout…

 

Feuille de route

 

 

Longez la chapelle et descendez la rue du Village en direction de la « Source d'Evegnée ».

 

Remarquez à ce point d'eau « carrefour » la taille des différents bacs en pierre de taille, il y en a pour chevaux, chiens, pigeons… Et même, il y en aura un pour vous tout à l'heure si l'été indien vous a accompagné comme nous pendant cette balade, ce que nous vous souhaitons… Bien qu'en octobre l'absence de vent, la douce température, légèrement froide provoquent des brouillards tels des nuages avançant sur le sol comme une fumée, se condensant en fines gouttelettes sur les objets froids. Il arrive que les cours d'eau « fument » eux aussi.

 

Montez (oui… soufflez bien,  c'est de plus en plus pentu !) la rue du Thier, passez d'abord devant l'ancienne maison communale affectée maintenant à l'école (long bâtiment à votre gauche portant le numéro 1) et ensuite devant une bouche d'aération du Fort d'Evegnée (« champignon surélevé » à votre droite). Il est temps de porter votre regard à gauche un bon moment, admirez la superbe vue par les baies que les haies d'aubépines (peut-être encore porteuses de leurs cenelles vermeilles), de noisetiers ou de sureaux laissent,engagez-vous dans le premier sentier graveleux, toujours à gauche : le Thier Hamal.

 

 

 

A la première croisée de chemins, au pied du cimetière, prenez ou, plutôt, montez à droite, remarquez le crucifix au tournant et l'ancien presbytère juste après, ceci vous mènera à la rue et Place du Magnificat à Tignée. Observez la statue de la Vierge et son inscription « Magnificat Anima Mea Dominum » (cantique chanté aux vêpres…). Détaillez aussi les vitraux de l'église : « (…) en 1925, les Ateliers Osterrath exécutent la mise en plomb et le placement de dix rosaces dans la partie supérieure des baies de la nef de l'église Saint-Lambert de Tignée. Joseph Cambresier (1861-1932) réalise les blasons qui figurent sur les médaillons (…) » (Marylène Zecchinon, licenciée en Histoire de l'Art et Archéologie).  Enfin, admirez les façades, toutes aussi variées que pittoresques et qui soulignent tout le charme de cette place ancienne et typique. Ensuite, empruntez la ruelle qui longe « le local des scouts », au passage remarquez-y la plaque d'hommage à l'Abbé Melon (nous allons reparler de ce personnage à Evegnée).  Ceci vous reconduit en bas, Thier Hamal. Tournez à droite non sans avoir admiré la maison au N°35 et son superbe jardin. Au bout de cette rue tranquille, à gauche, descendez la Voie de Saive. Au passage, toujours à gauche, jetez encore un grand œil sur le splendide paysage qui s'offre à vous

 

 

A hauteur d'une imposante maison, récemment toute rénovée, au numéro 47 Voie de Saive, après le parking, à gauche, il y a un chemin boisé (balisé par une petite pancarte rouge et blanche portant le numéro 18), empruntez-le. Attention, il descend assez fort dans sa deuxième partie et, s'il fait humide, accrochez-vous aux arbres… A moins que quelques « fils de la Vierge » vous proposent leur soutien. Ces longs fils au bout desquels pendent de minuscules araignées (thomises voyageuses, épeires ou lycoses) par temps calme. Savez-vous que ces arachnides aiment les voyages ? En automne, elles cherchent un perchoir et dressent leur abdomen en l'air, laissant échapper un fil flottant de plusieurs mètres. Quand la prise au vent est assez forte, le voyage aérien commence pour ces bestioles cramponnées à leur fibre, des observateurs prétendent qu'elles peuvent s'élever à plus de 1000 mètres !

 

Vous arrivez dans la cour d'une maison blanche, appréciez discrètement, et, façade arrière, admirez aussi l'ancien moulin et son jardin. Ne passez pas le ruisseau, quittez la route à droite avant le pont pour chercher un chemin herbeux juste après un abreuvoir, à travers prés. Ce chemin vous permettra, en remontant (fort) à gauche dès que possible, de rejoindre la rue Matefosse que vous remonterez également vers Evegnée.

 

Vous passerez devant une « grotte » en pierres abritant une vierge (encore elle !). Toujours rue Matefosse, à peine plus loin, en face, vous poserez un regard à votre droite sur l'ancienne ferme « Colson » et sa cour pavée (N° 63).

 

 

Juste après le numéro 55, à droite, passez l'échalier et marchez droit devant vous (perpendiculairement à la rue Matefosse) dans une vaste prairie et retournez-vous de temps à autre pour découvrir la vue panoramique sur le village de Tignée.

La traversée est assez longue mais extrêmement plaisante et dépaysante (cette zone de pâturage est un vrai cadeau), suivez les échaliers qui se succèdent et, quand vous croisez un chemin pierreux à « Miermont », là vous tournez à gauche et vous gardez toujours votre gauche jusqu'à la rue Tempiet, deux crucifix à droite auront attiré votre attention avant, l'un sur un tilleul à l'angle de deux chemins et l'autre, à l'arrivée rue Tempiet.

 

Tournez à gauche, descendez la rue Tempiet et, au carrefour (attention !), tournez à droite rue du Village où vous retrouverez la Chapelle classée d'Evegnée, et … votre point de départ !

 

Observez-là bien, elle vous révèlera au fil de nos promenades quelques trésors, les uns, évidents (son vieux tilleul dans le mur d'enceinte, une vraie curiosité de la nature) et, les autres, plus cachés…

Par exemple, si vous pouvez entrer dans la chapelle, regardez notamment au plafond du chœur, la peinture commandée par l'Abbé Melon (celui de la plaque au local des scouts à Tignée, souvenez-vous !) vers 1925 à Joseph Cambresier : la Vierge du Magnificat de Tignée. « (…) Elle apparaît dans une mandorle dorée et est couronnée par deux anges ; à gauche et à droite, des angelots émergent des nuées et viennent assister au Couronnement.

Douze panneaux représentant les quatre grandes pratiques de dévotion à la Vierge et huit invocations des litanies de la Vierge de Lorette ornent le plafond de la nef. Joseph exécute sa peinture à l'huile sur une toile qui est ensuite marouflée sur bois. Cette réalisation s'insère dans les travaux de restauration de la chapelle débutés en 1919. Joseph Cambresier quitte ce monde le 31 janvier 1932. Il succombe à une crise de delirium tremens aiguë car, outre le genièvre, il consommait également de l'absinthe. (…) Il repose au cimetière de Robermont (…) »  (d'après Marylène Zecchinon, licenciée en Histoire de l'Art et Archéologie).

 

Carte détaillée et photos

 

Renseignements pratiques

 

Départ

Départ à la chapelle d'Evegnée.

Possibilités de parking rue du Village ou en contrebas, près de la "Source d'Evegnée"

 

Timing
75 minutes, en prenant bien son temps

 

Distance
4.217 mètres

 

Accessibilité
Poussette : Non 
Vélo de route : Non 
VTT : Ardu et perilleux 
Cheval : Non 
Chien : oui avec laisse

 

Autres infos utilesTraversée de propriété privée mais avec servitudes






















 

Please reload