L'histoire d'Evegnée

03/09/2018

 

 

 Evegnée-Tignée, commune dépendant du grand SOUMAGNE,  

  arrondissement judiciaire de Fléron à 10 km. a l'est de Liège.

 

 

 

  HISTOIRE  D'EVEGNEE

 

Dépendances: Matefosse,Thier, Tempiet, Campagne.

 

EVEGNEE:  dépendance du domaine royal de Jupille , fut donné en 1008 par l'empereur saint Henri à l'évêché de Verdun. Le village d'Evegnée dépendit toujours depuis lors du prince de Liège. Il n'eut pas d'autre seigneur sauf au XVII ° siècle où le prince le céda en engagère de 1753 à 1792 au Baron de Rosen.

 

La 1° mention attestée de l'existence de la chapelle d 'Evegnée est la  charte du 21 décembre1398 où nous lisons " Nostre Dame d' Evregneez .

 

 Il est certain que, vers l'an mille déjà, on venait vénérer dans une petite chapelle une des plus anciennes, Vierges du pays, une SEDES SAPIENTIAE des environs de 1050.La chapelle d'Evegnée est construite en moellons et pierre du pays avec des cordons de tuffeau.Elle est ombragée par un tilleul séculaire ( on dit qu'il aurait  plus de 350 ans) l'arbre, et la chapelle sont classés .

 

A la clef de voûte du porche sous la niche qui abrite une petite vierge on peut lire

" H.G. 1695". Ces initiales s'expliquent quand à l'intérieur du porche au-dessus de la grille d'entrée on lit " je suis rebâtie du temps de HENRY GRAILLET MAMBOURG l'an 1695".

 

 C'est en effet de cette époque que date l'édifice actuel.

 

Dans le porche, on remarque deux pierres tombales anciennes; celle de droite, représente deux personnages: un homme armé et une femme: Elle porte l'inscription "chy giest Johan Bastin dits de Monfort qui trespassa l'an XV CXXXI en moys de october le XXV jour et damoissel Elisabet son espus qui trepassa l'a(n) XV . Jean Bastin, que l'on trouve aussi appelé Jean  Xhéneumont, était, en 1494, capitaine du château de Monfort-sur-Ourthe et avait en cet endroit des biens assez considérables. Vers la fin de sa vie, il vint occuper et exploiter une importante métairie qu'il possédait à Evegnée.

Par son testament en date du 22 août 1527, il fit plusieurs legs aux églises d'Ouffet, de, Lincé , de Thimister , de Mélen et d'Evegnée. Celle de gauche couvrait la sépulture de Barnabé de Fléron (mort en 1675) et Marie Hariga (morte en 1682) .

 

Le cimetière d'Evegnée renferme, encastrées dans les murs de l'église un grand nombre de croix mortuaires dont quelques - unes datent du XVI ou du XVII° siècle.

 

Les paroisses d'Evegnée et de Tignée auraient d'abord eu une existence tout à fait indépendante, conséquence de leur appartenance a des seigneuries différentes, la première était rattachée à la principauté, l'autre à l'empire germanique.

 

Le premier élément d'union des deux communes fut leur appartenance à la même paroisse de Mélen. Comme preuve, voyez l'inscription d'un des bancs de la chapelle

 "Ce banc appartient à Monsieur Lonneux Vicaire de Mélen 1714"

Monsieur l'Abbé Lambert Joseph XHAARD à sa sortie du séminaire avait été nommé Vicaire de Mélen, dans le but de le préparer à fonder la paroisse de Tignée-Evegnée qui devait être détachée de la paroisse de celle de Mélen vers l'année 1840.

 

 Le nouveau Curé fut  très bien accueilli à Tignée. Les habitants d'Evegnée, par contre se rebiffèrent quelque peu. Ils refusèrent de lui verser une indemnité pour dire la messe. Ce fut l'administration communale qui s'y engagea en même temps qu'elle prenait en charge l'entretien de la chapelle.

 

Mort en 1879 monsieur le curé Xhaaerd fut remplacé par monsieur le curé Herzet(1879-1894) Un jour ce dernier fut averti par le collège échevinal d'Evegnée que son indemnité était diminuée de moitié. Devant cet acte inamical monsieur le curé résolut de ne plus dire la messe le dimanche à la chapelle. Ce fut donc l'abandon de celle-ci. Personne ne voulut s'en occuper, ni le curé ni la commune, ni la fabrique d'église.

 

Deux curés furent nommés dans la paroisse sans que rien ne change.

 

En 1903 monsieur l'abbé VanStrydonck devenait curé de Tignée –Evegnée. Il n'eut de cesse de remettre en état la chapelle abandonnée depuis 20 ans.

 

 Suite à l'incendie de l'église de Tignée (18 juillet 1906) la paroisse se trouvait sans église, mais la chapelle était là. Elle servit pendant deux ans d'église paroissiale, et en 1914 sous le pastorat de monsieur le curé Fossoul (1910-1918) les fenêtres furent brisées et un incendie allumé par les Allemands s'éteignit miraculeusement.

 

Monsieur Mélon fut nommé Curé de Tignée-Evegnée le 13 juin 1918 .Le 8 septembre, le culte à Notre- Dame fut solennellement restauré. En 1920, la chapelle fut classée et une restauration complète fut entreprise entre 1919 et 1926.

 

 Durant son pastorat (1918-1954) monsieur le Curé Mélon eut une grande influence sur les paroissiens .Il consacra sa vie au culte de la Vierge. il mourut en 1954 à l'église de Tignée en célébrant la messe.

 

 La guerre de 1940.

 

Le vendredi 10 mai 1940 dans la nuit la guerre éclata: .Les baraquements du fort d'Evegnée furent détruits.Le génie militaire fit sauter les fermes Hosay, Gutkin, l'Empereur, prêt du fort; le café Mawet,la maison Hougardy, les églises de Heuseux,Housse, Blègny, et plusieurs routes.

 

 Un des moments les plus pénibles de la guerre fut  la réquisition des hommes pour l'Allemagne. Le 16 décembre1944 à 9h.30 du matin  bombe volante appelée"robot"tomba entre la chapelle et l'école.Tous les élèves qui se trouvaient dans la classe unique(les 6 années) furent blessés superficiellement par ldes éclats des vitres.Le 2 février 1945  à 2 h. du matin à un second "robot" tomba dans le centre du village d'Evegnée.

 

Toutes les maisons des environs de la chapelle furent détruites ; mais par miracle, il n'y eut aucune victime, même pas un blessé. On vit là,  la protection de Notre-Dame. La maison communale, l'école et sept maisons furent rendues inhabitables.

 

Depuis le 27 septembre 1949, les deux communes sont fusionnées à l'image de la paroisse , la nouvelle commune s'est appelée Evegnée-Tignée malgré les efforts de Monsieur le Curé Mélon pour garder le méme nom de la paroisse:Tignée-Evegnée.

 

Lui succédèrent monsieur le Curé P.Aimont(1954-1957)actuellement chanoine, monsieur curé Demaret (1957-1962)décédé, et monsieur Le Curé Rahier (1962-1987) décédé en 1989. A son départ, il ne fut pas remplacé et la paroisse fut administrée par le doyen de Soumagne l'abbé Gerratz(décédé en 1991) et sont vicaire l'abbé Van-Meerbeek (Actuellement Curé à Hombourg.)

Depuis 1976, la commune d'Evegnée-Tignée fait partie de l'entité de Soumagne.

 

Quant à la paroisse, elle est administrée par le curé de Mélen . Ce fut d'abord Monsieur l'abbé Grosjean(décédé en 1995)et ensuite monsieur l'abbé Geenen (1992-2002) 'actuellement Curé à Chevron.

 

En 1998 l'église de Tignée est fermée par ordre de police du bourgmestre Ch.Janssens

la charpente est attaquée par des insectes xylophages. Voilà à nouveau la chapelle promue au rang d'église unique .

 

En 2002 L'abbé Jean-Marie BUI originaire du Viêt-Nam qui devient Curé de l'unité Pastorale de Mélen,Cerexhe-Heuseux, Micheroux , Evegnée-Tignée.

 

Please reload