Rechercher
  • EF

Le local : enfin, la fin des travaux !




On m’a demandé d’écrire quelques mots sur les sondages en cette fin 2016. Je dois reconnaître, bien humblement, que je n’y connais rien et que ce serait bien téméraire de ma part d’oser tenir un éditorial sur ce sujet. Pour moi, les sondages, c’est comme les thermomètres. Les thermomètres mesurent la température mais ne donnent aucune indication sur le temps. Nous venons de connaître des journées très fraîches avec des températures assez basses, mais le temps était radieux avec un soleil généreux. Les sondages donnent des estimations sur la quantité mais ne fournissent aucune donnée de qualité sur les sondés, ni sur ceux qui font l’objet du sondage. J’en resterai donc là.

Par contre, ce qui me réjouit en cette fin d’année, c’est de voir que les travaux au local s’achèvent. Voilà des années que toutes nos activités sont organisées au profit du local de la place de Tignée.

Avant les années 1960, il y avait une grange ouverte sur le village et, à côté, des étables de cochons. Lors de la vente des biens de la famille de Laure Franck, qui habitait où Guy Massart habite maintenant, le curé de l’époque et une poignée de villageois décidèrent d’acheter la grange qui faisait partie du lot. Pourquoi ? Tout simplement pour pouvoir héberger les 60 jeunes du patro, garçons et filles, qui se réunissaient chaque dimanche de 14 à 18 h. et, en parallèle, pour avoir un lieu de convivialité où on pouvait se retrouver pour des réunions ou encore pour y taper les cartes le dimanche après la grand-messe. Les travaux d’aménagement se terminèrent en 1960. Des artisans du village aidés par quelques bras bénévoles permirent de réduire considérablement les coûts de ces transformations.

Mais, comme dans toute vie et dans celle des bâtiments aussi, il y eut des hauts et des bas, et le local fut utilisé à différentes fins, toujours nobles et respectables, bien entendu. On y fit des tournois de ping-pong, on aménagea une salle de théâtre wallon au premier étage où la troupe locale pouvait se produire deux fois l’année…Avec les bénéfices de la fancy-fair de fin septembre, le comité parvenait à l’entretenir tant bien que mal. Le local servit aussi de classe pour la première école maternelle du village qui fut créée en 1973-1974. Il fut même question, fin des années 70, de le vendre ou de le transformer en habitation. Mais, heureusement, ce n’étaient que des rumeurs !

Au milieu des années 90, une troupe de guides d’Europe s’y installa. Des jeunes s’y réunissaient déjà les vendredis et samedis. Sous la responsabilité de l’ASBL de gestion, ces jeunes (et moins jeunes !) prirent en charge les entretiens et les rénovations qui s’imposaient. Ils s’y impliquèrent tantôt un peu, tantôt plus, pour finalement aboutir au résultat qu’on peut admirer aujourd’hui.

Nous devons les féliciter et les remercier d’avoir tenu bon malgré, peut-être, certaines railleries, et des moments de découragement.

Et maintenant, nous serons nombreux à participer au traditionnel Samboussa des 16 et 17 décembre.

Bonne fête de Noël et très bonne année 2017.

#2016 #VillageetLocal #JeanMordant

Posts récents

Voir tout

La chapelle d’Evegnée … Mille ans d’histoire

La première mention attestée de l’existence de la chapelle d’Evegnée est une charte de 1398 où l’on peut lire « nostre damme d’Evregneez ». L’édifice actuel date de 1695 comme l’atteste l’inscription

Le zoning industriel Evegnée-Tignée Heuseux

Les riverains se regroupent afin de répondre à l'enquête d'incidence relative à ce nouveau zoning. Rejoignez vite les signataires de ce document (avant mercredi 3 décembre !!!) DE Comité "Qualité Vill

L'avenir de l'église de Tignée

Allez-vous demain contempler l'église de Tignée en ruines ? Voilà 8 ans qu'elle est fermée, faute de pouvoir en réparer la toiture et de la restaurer petit à petit. Pourquoi y a-t-il urgence aujourd'h